Energies renouvelables

La production d’énergies renouvelables constitue un potentiel à exploiter dans le cadre de la reconversion de notre territoire.

dernière mise à jour le 29.01.2017

Ajouter aux favoris

Une nouvelle filière de transition pour Châlons

La création d’une Société d’Economie Mixte Energie dans le cadre du Contrat de Redynamisation du Site de Défense de Châlons (CRSD) participe à la constitution de cette filière qui générera des emplois.

Solaire, hydroélectricité, éolien, biomasse et géothermie : les énergies renouvelables se classent en cinq familles. Elles représentent un fort enjeu car elles génèrent peu de déchets ou d’émissions polluantes et sont inépuisables. L'ancienne région Champagne-Ardenne figure parmi les bons élèves car elle a été par exemple la première région française à dépasser les 1 400 MW, en 2014, pour sa production électrique éolienne.

Châlons, une zone favorable aux énergies renouvelables

Les zones favorables à l’installation d’éoliennes dans la Marne, définies au Plan de Développement Régional, se concentrent surtout autour de Châlons, en raison du vent plus important qu’ailleurs, d’un plan de développement régional et de contraintes réglementaires favorables. 

Pour l’énergie solaire, notre territoire présente un foncier disponible avec des terres en reconversion propices à l’installation de panneaux photovoltaïques. Les bâtiments des zones urbanisées permettent également l’installation de ces panneaux sur les toitures. La zone entre Reims, Epernay et Châlons présente un potentiel géothermique important, mais avec des contraintes à respecter pour assurer la préservation du milieu naturel notamment. 

La méthanisation, (encore sous exploitée), fait l’objet d’études et d’expérimentations en raison de l’importance de l’agriculture (culture et élevage) et de l’industrie agroalimentaire. Tout ceci confirme le potentiel local important de production d’énergies renouvelables sur notre territoire. 

Le développement de cette filière participera à la transition énergétique, à l’amélioration du bilan carbone sur Châlons et à l’autonomie énergétique, conformément aux priorités définies par la Communauté d’Agglomération de Châlons-en-Champagne. Ce sera aussi une opportunité de développer de nouveaux projets d’investissements productifs favorables à l’économie locale car les énergies renouvelables créent des emplois.

Des acteurs mobilisés au sein d’une SEM Energie

"Nous sommes convaincus que les énergies renouvelables constituent une filière de croissance pour notre territoire", explique Jérôme Mat, Président de la Société d’Economie Mixte de Châlons (SEMCHA), l’un des actionnaires de la Société d’Economie Mixte (SEM) champenoise d’énergie. 

Avec un capital social initial de 1,5 M€, la SEM comprend deux actionnaires publics (Ville et Communauté d’Agglomération de Châlons-en-Champagne, engagées chacune à hauteur de 26 %) et trois actionnaires privés (SEMCHA, Caisse des dépôts et la société Quadran, engagés chacun à hauteur de 16 % chacun). 

"Quadran, c’est 50 emplois à Châlons, mais c’est surtout l’acteur incontournable de la transition énergétique en France. Actionnaire de la SEM, la société va encore pouvoir développer ses projets sur notre territoire", explique Jérôme Mat.

Ils généreront des emplois locaux lors de la construction de ces installations d’énergies renouvelables et pour leur maintenance. 

Cette page a-t-elle répondu à vos attentes ?